Le Counselling dans l’ensemble du ministère pastoral du prêtre

mai 5, 2017

Au Centre Diocésain de Pastorale Incuti s’est, du 02 mai au 05 mai 2017, une session de formation des prêtres du Diocèse de Cyangugu sur le Counselling. La session a été animée par les Abbés Blaise Maurice MBARUSHINGABIRE et Jean Robert RUBAYITA.

Dans son mot d’ouverture, le matin du 02 mai 2017, Monseigneur Jean Damascène BIMENYIMANA, Évêque de Cyangugu, a situé le Councelling dans l’ensemble du ministère pastoral des prêtres sous sa triple fonction d’enseigner (munus docendi), de sanctifier (munus sanctificandi) et de gouverner (munus gubernandi). Il a ainsi précisé que cette session entre dans le cadre de la formation permanente des prêtres du Diocèse sur leur charge de gouverner. Il s’agit, a-t-il remarqué, d’apprendre à gouverner le peuple de Dieu par l’écoute, qui doit être une écoute attentive à l’autre. Il a aussi souhaité que cette formation ouvre aux participants la connaissance des caractéristiques, des qualités et des techniques d’un fructueux Counselling pastoral.

Après que Monseigneur Évêque ait déclaré la session ouverte, Monsieur l’Abbé Jean Robert RUBAYITA a animée la conférence introductive sur la notion de Counselling. Il a entre autres mis en exergue les aspects et les formes du Counselling ainsi que les objectifs poursuivis par le « Counsellor » soit-il pastoral ou professionnel.

La deuxième conférence de ce premier jour a porté sur les caractéristiques du Counselling professionnel. C’est le thème qui a été abordé par Monsieur l’Abbé Blaise Maurice MBARUSHINGABIRE. Le Counselling, a-t-il noté, se caractérise par trois étapes : accueillir l’autre, l’écouter et lui porter conseil pour l’aider à surmonter la situation de crise dont il cherche une solution.

Les deux présentations ont été suivies par un  temps d’échanges et de discussion dans les carrefours.

La deuxième étape de la formation a porté sur les qualités du Counsellor. Dans l’avant-midi, l’Abbé Blaise Maurice MBARUSHINGABIRE a développé le thème des qualités du Counsellor professionnel. Ces qualités peuvent se ramener à trois : l’empathie, la congruence et le regard positif inconditionnel sur la vie de la personne accompagnée. A côté de ces qualites, l’Abbé Mbarushingabire a parlé des défauts qu’il faut éviter pour rendre effectif le Conselling. Il s’agit des paroles vaines (Idle talk), de la curiosité (curiosity) et de l’ambiguïté (ambiguity).

Dans l’après-midi, Monsieur l’Abbé Jean Robert RUBAYITA a parlé des qualités du Pasteur-Counselling. Partant d’une citation de Sainte Thérèse d’Avila sur l’accompagnateur, l’Abbé Rubayita a mis en évidence la place de la bonté de la part du pasteur-Counsellor dans l’aide à apporter à la personne qui en a besoin. En effet, selon Sainte Thérèse d’Avila « l’accompagnateur est (…) nécessaire, mais à la condition qu’il soit bon. Il est préférable de ne pas avoir d’accompagnateur que d’en avoir un qui ne convient pas ». Pour être un bon Counsellor, souligne le formateur, le prêtre doit avoir des dispositions fondamentales qui lui permettent d’être à la hauteur de répondre effectivement aux attentes de la personne accompagnée. Ces dispositions sont notamment la capacité empathique, la discrétion, l’équilibre psychique et spirituel, l’état de grâce (sans péché grave), la miséricorde et l’esprit d’autocritique.

La troisième journée, le 4 mai 2017, a été consacrée aux techniques du Counselling. Celles-ci consistent dans les techniques de l’écoute et les techniques de la réponse. L’écoute, ont souligné les formateurs, doit se vivre à tous les niveaux : écouter avec les oreilles, avec les yeux, avec le cœur, avec la tête et avec le corps. Les techniques de la réponse impliquer la capacité de poser les questions (ouvertes ou fermées) sur la situation du sujet, de donner des informations, d’offrir des options, d’encourager, de clarifier, de focaliser, de confronter, de faire silence, de résumer les idées du sujet, d’évaluer et de donner conseil, de soutenir et de rassurer, …

Les travaux de la quatrième et dernière journée de la session de formation, le 5 mai 2017, ont porté sur la vulgarisation des « Normes canonico-pastorales particulières pour le clergé diocésain au Rwanda ». Cette conférence a été animée par Monsieur l’Abbé Cyprien DUKUZUMUREMYI, Official du Tribunal Ecclésiastique Interdiocésain du Rwanda (T.EC.I.R) et le Père Marc NZEYIMANA (Pallottin), Juge du T.EC.I.R.

Après l’exposé sur ces Normes et les échanges des prêtres, les prêtres en session ont pris des résolutions et émis certains souhaits et suggestions pour s’approprier les fruits des thèmes abordés au cours de toutes journées de formation continue.

Abbé Longin NDUWAYEZU

Comments are closed.